[Etude de cas] Site de niche : + de 150€ de revenus avec moins de 2 000 visiteurs / mois

J’ai lancé mon tout premier site de niche en juillet 2007.

D’autres en ont lancé dans les années 2000.

Autant dire que le concept n’est pas nouveau.

Pourtant je reçois régulièrement les deux questions suivantes :

  • Est-ce que les sites de niche ça fonctionne vraiment ?
  • Est-ce que c’est toujours un modèle qui est d’actualité ?

La réponse rapide à ces deux questions est simple : oui et oui.

La réponse plus développée pourrait être la suivante.

  • Est-ce que les sites de niche ça fonctionne vraiment ?

Depuis des années maintenant, de nombreuses personnes publient des études de cas qui montrent que ce genre de site fonctionne.

Si l’on s’en tient au pur « site de niche » de quelques dizaines de pages, les revenus par site ne sont pas mirobolants, mais ils ont l’avantage de tomber « tout seuls » une fois que la phase de lancement est passée.

En multipliant les sites de ce genre (vous pouvez très bien utiliser les revenus du premier pour financer la sous-traitance du 2e et ainsi de suite), il est tout à fait possible de générer plusieurs milliers d’euros de revenus chaque mois.

L’autre option consiste à avoir une vision plus « large » de sa thématique, mais de se concentrer dans un premier temps à une niche en particulier.

Une fois que vous avez obtenu les résultats que vous souhaitez sur cette niche, vous pouvez élargir la thématique de votre site et ainsi bénéficier de l’ancienneté et du poids de votre nom de domaine pour vous positionner plus rapidement sur d’autres mots-clés.

Pour cette deuxième option, on parle alors plus de « site d’autorité ».

Vous n’aurez qu’une poignée de sites, mais ceux-ci aussi peuvent vous rapporter plusieurs milliers d’euros chaque mois.

  • Est-ce que c’est toujours un modèle qui est d’actualité ?

Depuis des années maintenant, des personnes lancent des sites de niche.

On me dit souvent que tous les sujets ont déjà été traités.

Je pense que cette vision est fausse et qu’il est toujours possible de trouver de nouvelles idées ou de nouveaux angles pour traiter un sujet en particulier.

Le problème se trouve plus souvent au niveau de la personne qui arrive à se convaincre qu’elle n’a pas de bonnes idées ou que toutes « ses » idées sont déjà prises.

En étant suffisamment ouvert d’esprit et en voyant chaque sortie dans la rue, émission à la télévision, discussion avec un proche… comme une nouvelle source d’idées, je peux vous assurer que vous aurez plus d’idées de sites à mettre en place que de temps pour le faire.

Ajoutez à cela, des outils vous permettant de trouver des idées en partant de 0 et vous avez tout ce qu’il faut pour débuter votre recherche.

--

Ça, c’est ma vision des choses.

Elle n’a pas vraiment changé depuis ces dernières années.

Ayant opté pour une stratégie de « site d’autorité » plutôt que de multiplier les petits sites, il est maintenant assez rare que je lance de nouveaux sites.

Cependant, comme il n’est pas bon de se reposer sur ses acquis et qu’il est toujours intéressant de faire quelques tests afin de confirmer (ou pas) sa vision, j’ai décidé, il y a 6 mois, de lancer un nouveau site de niche.

Dans cet article je vous raconte les actions réalisées et les résultats obtenus depuis le lancement.

 

Quand on fait une étude de cas, la grande question est toujours de savoir si l’on partage publiquement sa thématique et l’URL de son site.

Choisir de le faire, c’est toujours prendre un risque de voir son site spammé, sa thématique copiée et ses revenus baisser.

De plus, ces derniers temps j’ai eu quelques discussions autour de ce sujet et plusieurs de mes contacts ont, après coup, regretté d’avoir donné trop d’informations.

Je préfère donc prévenir que guérir et garder les informations les plus sensibles pour moi tout en partageant tout ce qu’il y a à savoir sur la méthodologie et les résultats obtenus.

Pour faciliter la compréhension de l’article, je vais utiliser l’exemple des « restaurants japonais » en guise de mot-clé.

 

Recherche des mots-clés

La phase recherche des mots-clés est cruciale lorsque l’on lance un site de niche.

Les critères à prendre en compte sont les suivants :

  • Des mots-clés pertinents
  • Le nombre de recherches par mois
  • La concurrence au sein de Google
  • Les modes de monétisation possible

Je n’ai pas eu à chercher longtemps ma thématique, car j’avais cette idée de site de niche depuis plusieurs mois maintenant.

Cependant avant de passer à l’action, j’ai tout de même lancé Market Samurai afin d’avoir des chiffres plus précis.

Mon idée était donc d’attaquer des mots-clés avec assez peu de trafic, mais qui comportent une forte intention d’achat.

Exemple : un internaute qui cherche « restaurant japonais pas cher paris » sera plus dans une démarche d’achat / réservation que s’il cherche simplement « restaurant japonais ».

Il en sera de même pour le mot-clé « sushi paris pas cher » qui a une plus forte intention d’achat qu’une recherche « sushi paris » ou « sushi » tout court.

L’intérêt de ces expressions avec intention d’achat est double :

1 / Elles ont un bien meilleur taux de conversion, car souvent votre visiteur est déjà convaincu qu’il veut acheter telle ou telle chose.

Il cherche simplement le meilleur prix ou une promotion en cours.

En lui proposant ce type d’offre sur votre site, vous avez des chances d’éveiller son intérêt et de le faire cliquer sur votre lien affilié.

2 / Ces expressions, composées de 3, 4 ou 5 mots, font partie de la longue traîne et ne sont que rarement intégrés dans une stratégie de référencement plus globale.

Un site qui cherche à se positionner sur « restaurant japonais » ne va pas batailler pour aller chercher des positions sur « restaurant japonais pas cher paris ».

Il espère se positionner naturellement sur ce genre d’expressions, au mieux il aura 1 page optimisée pour cette expression.

Dans notre cas nous allons penser et organiser le site en ayant en tête ces expressions et donc nous avons toutes les chances de bien nous positionner sur Google sans avoir à trop batailler.

--

Cette vision explique donc pourquoi je lance ce site dont mes 3 mots-clés principaux n’ont respectivement que 1000, 880 et 590 recherches par mois.

À cela s’ajoute une dizaine de mots-clés qui ont en 300 et 100 recherches par mois puis 50 mots-clés avec moins de 100 recherches par mois.

Chaque mot-clé n’est pas égal à une page sur le site, car certains sont vraiment très proches les uns des autres (exemple : « restaurant japonais pas cher paris » et « restaurant japonais paris pas cher »), mais au total je suis les positions de 66 mots-clés dans Google.

J’ai gardé des mots-clés avec très peu de recherche, mais pouvant servir de support pour la création de pages supplémentaires sur le site afin de densifier le contenu et enrichir le cocon sémantique.

On en parle tout de suite :)

Mise en ligne du site et de son contenu

Avant de se jeter sur la mise en ligne du site, il est préférable de réfléchir à la structure de celui-ci.

Un des tests que je voulais faire à travers ce site c’est aussi de valider les principes du cocon sémantique cher à Laurent Bourrelly et notamment réussir à positionner le site en limitant au maximum les liens externes.

J’ai donc pris ma liste de 66 mots-clés que j’ai casée dans un mind-map de 31 branches (qui seront autant de pages sur le site) sur un maximum de 4 niveaux de profondeur (à partir de la page d’accueil).

 

Mind-map du contenu du siteMind-map du contenu du site

 

Au final, ma page d’accueil ne cherche pas à se positionner sur un mot-clé en particulier, mais permet de créer le bon contexte pour mes 3 pages de niveau 1 qui correspondent à 2 mots-clés intermédiaires + 1 mot-clé principal, qui elles-mêmes vont créer le bon contexte pour les mots-clés que je vise réellement.

Voir les 1, 2 et 3 de l’image ci-dessus ce sera surement plus clair :)

Une fois le mind-map créé, il faut passer à l’étape la plus longue, celle de la rédaction.

Publication du contenu

Avec ce site j’ai souhaité « remettre les mains dans le cambouis » :)

J’ai donc rédigé les deux tiers du contenu du site.

Très concrètement, sur une période de 20 jours (hors weekends et vacances de fin d’année), je prenais environ 1h00 par jour pour rédiger un texte d’au moins 800 mots visant une expression en particulier.

Pas besoin de se casser la tête pour choisir, il suffit de suivre le mind-map et de faire étape après étape :

  • La page d’accueil
  • Les pages du niveau 1
  • Les pages de niveau 2 de chaque niveau 1

Laurent parle de coquille d’escargot, c’est exactement ça :)

J’ai aussi sous-traité une partie de la rédaction, car je n’avais pas le courage de rédiger 11 fois le « même article ».

En effet, j’ai pas mal de pages qui visaient des mots-clés de type « restaurant japonais pas cher marseille », « restaurant japonais pas cher lyon », « restaurant japonais pas cher bordeaux »…

J’ai donc fait rédiger ces 11 pages pour un montant d’environ 150€ (800 mots par article + title + meta-description + h1 + h2).

Référencement et linking interne

Optimisations on-page

Chaque page est optimisée sur une expression qui lui est propre sachant que l’objectif est aussi de se positionner sur les expressions connexes (pluriels, ordre des mots différents, avec des « a » ou « de », …).

L’idée est donc pour chaque page de :

  • Mettre l’expression ayant le plus de recherches dans le Title de la page
  • Mettre la seconde du classement dans le H1 de la page
  • Optimiser l’URL de la page en me basant sur l’expression la plus recherchée moins les « mots vides » (le, la, à, du…)
  • Placer les autres expressions ou synonymes dans les H2 

Pour la rédaction pure et dure du texte, je n’ai pas cherché à obtenir une densité particulière de tel ou tel mot-clé.

L’objectif était avant tout de rédiger vite et bien alors je laissais parler ma plume et mon imagination :)

De toute façon, étant donné le contexte de chaque page, le champ sémantique est forcément plus ou moins optimisé.

Certes, il serait peut-être plus efficace en rajoutant des mots-clés en particulier, mais à la base je recommande toujours de faire au plus simple et rapide.

Vous aurez toujours le temps d’optimiser vos pages si nécessaire... plus tard !

En effet, si naturellement vous arrivez à bien vous positionner avec votre texte pas trop optimisé, pourquoi vouloir chercher la petite bête et consacrer plus de temps à ce projet alors que vous pourriez avancer sur autre chose ? :)

Pour accélérer la découverte de chaque nouvelle page par Google, je forçais l’indexation via les Webmasters Tools.

Liens internes

Là aussi, j’ai fait au plus simple en suivant les principes du cocon sémantique.

Je précise que ce site n’a pas de menu, ni de fil d’Ariane afin d’optimiser la puissance des liens au sein des articles.

Cela peut paraître radical comme choix, mais avec ce site l’objectif n’est pas de faciliter le parcours de mon visiteur, mais bel et bien de le faire cliquer sur mes liens affiliés.

Le premier lien de chaque page (hormis la page d’accueil qui est le niveau le plus haut) est fait vers la page du niveau supérieur (page mère).

Ce lien est réalisé sur l’expression visée par la page mère.

Si cette page à une ou des pages filles, alors un lien est fait vers chacune de ces pages, là encore en utilisant comme ancre l’expression-clé pour laquelle la page fille est optimisée.

Comme un dessin est souvent plus simple à comprendre, regardez cette infographie extrêmement bien faite qui devrait vous permettre d’y voir plus clair :)

Dans mon cas, je n’ai pas fait de liens entre pages d’un même niveau ou de liens depuis des niveaux inférieurs vers des pages de niveau 1 (exemple une page de niveau 3 ou 4 qui ferait des liens vers une page de niveau 1).

Là encore, j’attends de voir les positions obtenues avec ce travail de base et ensuite je pourrais toujours optimiser en réalisant des liens supplémentaires (niveau 3 vers niveau 1 par exemple) ou ajoutant des pages au cocon (+ de pages = + de liens internes).

Liens externes

Un cocon sémantique est censé plus ou moins se suffire à lui-même, surtout dans mon cas où je vise des expressions peu concurrentielles.

Au niveau des liens externes, j’ai fait les choses suivantes :

  • Création d’une quinzaine de liens externes depuis des sites personnels. Seulement 6 de ces liens sont optimisés sur mes 3 mots-clés les plus recherchés.
  • Commande d’une campagne chez eReferer pour l’inscription dans une vingtaine d’annuaires (environ 50€). Les liens sont uniquement faits sur le nom ou l’URL du site.

Et c’est tout :)

On résume

Je viens de vous donner beaucoup d’informations donc voici un petit récapitulatif :

  • Temps passé (entre le 20 novembre 2015 et le 5 janvier 2016)
    • Recherche de mots-clés / mind-map : 1h00
    • Mise en place du site : 2h00
    • Mise en place du programme d’affiliation : 3h00
    • Rédaction et publication du contenu : 24h00
    • Total : 30h00
  • Argent investi
    • Rédaction des articles : 150€
    • Inscription annuaires : 50€
    • Nom de domaine : 10€
    • Total : 210€

Résultats

Positions dans Google et trafic

Pour tout site internet (et pour les sites de niche en particulier), le nerf de la guerre est dans un premier temps de réussir à se positionner dans les résultats de Google afin de capter du trafic.

Des constats que j’ai pu faire sur mes propres sites, plus les retours d’expérience donnés par d’autres web-entrepreneur, il apparait qu’il faut en général attendre 5 à 6 mois avant qu’un nouveau site commence à obtenir des positions intéressantes sur un nombre assez varié d’expressions.

C’est exactement ce qu'il s’est passé pour ce site.

À l’origine, j’ai été un peu trop ambitieux en espérant positionner le site pour la période de Noël (moins d’un mois après le lancement) ou de la Saint-Valentin (2 mois et demi après la mise en ligne du site).

Dans les faits, cela ne s’est pas passé comme ça.

Il aura fallu attendre le 15 avril 2016 (donc 5 mois après le lancement) pour commencer à accrocher le haut des résultats de Google et apparaitre en 2e position sur mon mot-clé principal (+ une dizaine d’expressions très similaires).

À l’heure où j’écris ces lignes, je surveille les positions de ce site sur 66 expressions :

  • Positions moyennes de l’ensemble des mots-clés : 9.43
  • Nombre de mots-clés dans le Top 3 : 9 / 66
  • Nombre de mots-clés dans le Top 10 : 43 / 66
  • Nombre de mots-clés dans le Top 30 : 60 / 66
  • Nombre de mots-clés dans le Top 100 : 63 / 66

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le trafic est monté de façon régulière de mois en mois :

 

Evolution du trafic sur 6 moisEvolution du trafic sur 6 mois

 

Les chiffres du nombre de visites sur le site :

Mois

Sessions

Novembre 2015

48

Décembre 2015

96

Janvier 2016

272

Février 2016

591

Mars 2016

1082

Avril 2016

1382

Mai 2016

1914

 

Je sais d’avance que ce site n’aura jamais beaucoup de trafic, car les mots-clés visés n’ont pas un gros volume de recherche mensuel mais ce n'est pas grave car le trafic que je capte est qualifié et c'est qui compte le plus au final.

En étant plus agressif sur la création de liens externes, il aurait surement été possible de monter plus vite plus haut, mais en faisant cela je prenais le risque d’envoyer un mauvais signal aux yeux de Google et donc de remettre en cause la viabilité du site sur le long terme.

Il faut parfois savoir être patient et laisser du temps au temps.

Revenus d’affiliation

Ce site est monétisé uniquement via un programme d’affiliation sur lequel je touche 10% d’un panier moyen de 70€.

Pour le mois de mai, j’ai eu 635 clics sur mes liens et bannières ce qui fait un taux de clic de 33%, pas mal.

Ensuite, il y a eu 21 ventes (3.3% de conversion) pour un montant total de 165,7 € (soit un CPC de 0.26€ ce qui est correct et supérieur à ce que l’on peut obtenir via Adsense par exemple).

Au cours des 6 premiers mois de vie du site, les revenus ont été les suivants :

Mois

Revenus

Novembre 2015

0 €

Décembre 2015

0 €

Janvier 2016

20,7 €

Février 2016

26,7 €

Mars 2016

9,9 €

Avril 2016

92,4 €

Mai 2016

165,7 €

 

Ce qui nous fait un total de 315,4 € depuis le lancement du site.

Celui-ci est donc d'ores et déjà "rentable" (si l'on ne compte pas le temps que j'ai passé pour la mise en place de celui-ci).

Mon ambition en lançant celui-ci était d’obtenir entre 150 et 200 € de revenus mensuels sur les mois « normaux » et multiplier ces chiffres par 2 ou 3 pendant les périodes de Noël et de la Saint-Valentin.

Visiblement cette estimation est assez juste même si je suis persuadé qu’il est possible de faire mieux.

Points d’amélioration

Je n’ai pas touché à ce site depuis 5 mois maintenant.

Cette période à permis au site de se positionner dans Google, mais il est encore tout à fait possible de le faire progresser afin qu’il se positionne encore mieux, capte plus de trafic et rapporte plus de revenus.

L’intérêt c’est que maintenant celui-ci peut s’autofinancer grâce aux revenus qu’il génère chaque mois.

Je pense donc commander quelques articles pour renforcer mon cocon sur certaines expressions.

De plus, je vais faire en sorte d’augmenter le nombre de liens internes au site en faisant :

  • Des liens entre les pages filles d’un même niveau (ce qui devrait renforcer le poids de ces pages).
  • Des liens depuis des pages de sous-niveau (3 ou 4) vers les pages de niveau 1 ou 2 et qui sont un peu à la traine à l’heure actuelle.

Une fois ces modifications réalisées, je laisserais alors de nouveau quelques mois au site pour voir comment il évolue.

Je pense que cela devrait permettre au site de continuer à grimper tranquillement dans les résultats de Google.

Si cela n’était pas le cas, l’obtention de quelques liens externes sur les mots-clés récalcitrants devrait débloquer la situation.

Vous avez envie d’aller plus loin ?

Comme vous avez pu le constater tout au long de cet article, il n’y a rien de « magique » dans le fait de créer un site de niche qui peut vous rapporter de l’argent en quelques mois.

Vous avez aussi pu constater que cela ne demande vraiment pas beaucoup d’investissement en temps ou en argent.

En suivant une certaine méthodologie (dont vous avez les grandes lignes sur cette page) vous êtes presque assuré d’obtenir des résultats similaires.

Depuis le lancement de ce blog, de nombreuses personnes m’ont demandé si je comptais lancer une formation complète sur la création de sites de niche.

Sincèrement, je ne pense pas que ce sera le cas un jour.

Cependant, la bonne nouvelle, c’est que je suis en mesure de vous recommander deux excellentes alternatives qui devraient répondre à vos attentes.

Je précise dans un premier temps que j’ai eu accès à ces formations, que je les ai suivies et que malgré mon expérience sur le sujet ce fut l’occasion d’apprendre de nouvelles choses.

Je ne vais pas vous mentir, je connaissais la plupart des sujets évoqués. Cependant il est toujours intéressant de découvrir d’autres points de vue et méthodes de travail.

Je suis donc convaincu que ces formations devraient vous apporter quelque chose que vous soyez débutant (dans ce cas vous apprendrez BEAUCOUP de choses :) ) ou plus avancé.

Ces formations sont une excellente façon de bénéficier de l’expérience de leurs auteurs respectifs et de prendre un gros raccourci afin de gagner beaucoup de temps.

À la fois théorique et pratiques, elles vous permettent de comprendre pourquoi il faut faire certaines choses et comment les faire.

Option 1 : L’aKadémie de Kevin Jourdan

Dans cette formation, Kevin vous propose de découvrir l’ensemble de sa méthodologie pour penser, créer et populariser un site.

Kevin n’est pas dans une optique de multiplication de sites.

Si vous souhaitez plutôt gérer quelques sites afin de les faire grossir et devenir une véritable autorité dans votre thématique, cette formation est faite pour vous.

Kevin bénéficie d’une grosse expérience des sujets qu’il traite (à la fois sur ses propres sites, mais aussi pour des clients), il est carré et pragmatique dans sa façon de voir et d’expliquer les choses, je valide !

>> Découvrir l’aKadémie de Kevin

Option 2 : Générez des revenus en ligne avec vos sites de niche par Maximilien Labadie

L’approche de Maximilien est différente de celle de Kevin.

Au fil des années, il a industrialisé son processus de création de sites en déléguant la majeure partie des actions à réaliser.

Cela lui permet aujourd’hui d’être à la tête d’un réseau de plus de 150 sites.

Des sites qui la plupart du temps sont rapides à lancer, ne demandent pas de travail sur le long terme et qui rapportent quelques dizaines d’euros chaque mois (voire centaines pour certains d’entre eux).

Vous avez 1 site qui vous rapporte en moyenne 50€ / mois, en tant que tel ce n’est pas extraordinaire.

Mais imaginez que vous arrivez à avoir 10, 50 ou 100 sites de ce genre… tout de suite cela peut devenir très intéressant :)

Note : Maximilien vous propose des modules à la carte. Ainsi, vous n’êtes pas obligé d’acheter l’ensemble de son programme.

Si vous pensez que vous n’avez besoin d’informations que sur la recherche d’idées, le référencement ou encore la création de contenu, c'est possible (et donc c'est moins cher :) )

>> Découvrir la formation de Maximilien

--

Ce sera tout pour aujourd'hui concernant cette étude de cas.

J’espère que ce nouvel exemple de site de niche vous aura convaincu que lancer ce genre de site est toujours possible et que cela peut rapporter un véritable revenu après quelques mois de travail et de patience.

Je ferais surement une suite à cet article d’ici quelques mois pour vous tenir informé de l’évolution du site.

Je sais que ce genre de partage d’expérience est toujours apprécié ;)

Si vous avez des questions ou commentaires, cela se passe juste en dessous !






Envie de recevoir encore plus de bons conseils ?

Guide Market Samurai

Si oui, rejoignez nos abonnés et vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et de qualité. En plus de cela, je vous enverrez gratuitement une copie du guide Dominez votre niche : Les secrets du Samouraï. Il suffit d’un clic sur le bouton orange ci-dessous !


Les commentaires c'est cool ! (Je m’exprime)


Salut Xavier,

Cela fait toujours plaisir de lire un article de ce genre. D'ailleurs, j'en ai profiter pour le partager sur mon groupe Facebook.

Et oui, créer un site de niche est vraiment à la porté de tous. Il suffit de suivre une méthodologie, être patient et persévérant. La pratique et l'expérience fera la reste.

Je confirme pour le formation que tu recommande. J'ai eu accès à celle de Maximilien et également beaucoup appris (même en ayant déjà de l'expérience).

Une question, comment gères-tu les URL de ton cocon sémantique? Tu créé des pages parents pour chaque niveau du genre: www.monsite.fr -> www.monsite.fr/souspage1/ -> www.monsite.fr/souspage1/soussouspage1/ .... ?

Kevin

Kevin le 07/06/2016


Salut et merci pour ce super retour !

J'adore lire les retours et études de cas des uns et des autres, ça permet de ne pas baisser les bras et de garder la motivation.

Moi qui ai tendance à être impatiente, le fait de me dire que le site lancé en juin ne paiera pas, en théorie, avant décembre, est plutôt rassurant.

Ça me permettra de m'en "détacher" et de me concentrer sur un autre projet au lieu de vouloir le bidouiller toutes les deux semaines :P

PS : Ayant une petites 20taine de sites divers, je me demandais si dans le cadre d'échange de bons procédés, peut-on "s'envoyer" des articles invités sur les sites de nos deux réseaux ? Merci :)

Kategriss le 07/06/2016


@Kevin

Merci pour ton retour et le partage ;)

Pour les URLs je ne cherche pas à la catégoriser donc c'est http://www.monsite.com/mon-mot-cle pour chaque page.

@Kategriss

Oui c'est bien de prendre du recul et d'oublier ce genre de site une fois qu'on sait que le job est fait.

Pour ma part ce que je fais c'est que je me met un rappel 1 fois par mois pour aller voir comment ça tourne.

Mon cerveau sait que ce rappel est en place et fiable donc il fait en sorte de ne vraiment pas me faire penser à ce site en dehors du jour J :)

Oui pour s'échanger des liens, ça peut se faire si on trouve des atomes crochus entre nos thématiques ;)

Je t'envoi un mail tout de suite.

Xavier le 08/06/2016


C'est vraiment un excellent article.

On peut le rapprocher de celui que j'ai écrit pour Moïse sur le même sujet il y a quelques semaines : http://www.moise-le-geek.fr/bien-choisir-niche-creer-site/

En tout cas, c'est top de montrer les revenus... J'ai pas osé !

Personnellement, j'utilise Long Tail Pro à la place de Market Samuraï. J'ai remarqué que les deux outils font un peu la même chose. Tu recommanderais de passer à Market Samuraï si on a déjà LTP ?

Aussi, au niveau des liens...

Franchement, le résultat est assez surprenant avec le "peu" de lien externes (backlinks). Est-ce que tu dirais que c'est plus les annuaires qui ont aidé au positionnement ou alors les liens externes depuis les sites persos ? D'ailleurs, est-ce qu'ils sont dans la même thématique ?

Encore merci pour ce super partage (qui risque d'inspirer pas mal de monde à mon avis).

Nicolas le 08/06/2016


@Nicolas

LTP et Market Samurai font plus ou moins la même chose donc non à mon avis pas besoin de basculer de l'un à l'autre.

Sinon MS peut-être testé gratuitement pendant 12 jours, ça te laisse le temps de te faire une idée ;)

Pour les liens je pense que 3 critères jouent :

- Les liens depuis mes sites sont dans la même thématique et trustés.
- Comme j'ai fait quelques liens avec des ancres exactes, c'est aussi pour ça que j'ai fait des annuaires, obtenir plus de liens depuis plus de sources mais afin de varier le profil de liens et diluer le % d'ancres optimisées.
- Encore une fois les mots-clés visées ont peu de recherche / concurrence donc dès le départ c'est bien plus facile :)

Xavier le 09/06/2016


Bonjour Xavier,

Tu es un des rares que je continue de suivre, et tu es surtout un des rares à être utile à tes lecteurs :)

Bon courage pour la suite !

Nassim

Nassim le 13/06/2016


Bonjour Xavier,

Merci pour cette étude de cas très précise.

J'avoue que la partie cocon sémantique m'intéresse particulièrement car c'est ce que j'ai le plus besoin d'améliorer.

Je vais aller écouter le podcast avec Laurent.

J'avoue que j'aurai bien aimé voir véritablement le contenu du mind map mais comme tu le dis... ça t'obligerai a dévoiler tes mots clés.

Encore merci :)

Olivier Clemence le 16/06/2016


Bonjour , il est super ce post pour moi qui essaie d’appréhendait la construction d'un site niche en but de faire de l'affiliation avec :)

Merci pour vos conseils , il vont bien me servir :)

Vu que je débute je me suis dis qu'il serait plus simple de prendre une petite niche qui n'est pas énormément concurrentielle.

Olivier Obé le 01/07/2016


bonjour Xavier

Je suis tombé sur cet article après une discussion justement avec Kevin et Maximilien, je leur demandais de me dire quel était la meilleure de leurs deux formations :D

Excellent article, je pensais m'y connaître pas mal en SEO et sites de niche (mon site de niche est devenu site d'autorité et reçoit 5000 visites par jour) mais j'ai appris plein de choses dans cet article, donc je t'en remercie.

J'ai notamment découvert le cocon sémantique. Ça paraît dingue de découvrir ça après 3 ou 4 ans de lectures sur Internet. J'ai probablement trop lu de blogs anglophones :)

En tout cas bravo, je partagerais ton article dans quelques jours !

Et merci pour ton comparatif des deux formations, j'hésite justement à recommander l'une des deux ou les deux à mes lecteurs!

Nicolas.

Nicolas Daudin le 15/07/2016


@Tous

Merci à vous pour vos retours et commentaires :)

Xavier le 18/07/2016


Salut Xavier,

Juste pour confirmer, avec quel outil track-tu le positionnement des mots clés ? Market Samurai ou bien y a t il autre chose ?

Merci d’avance ;)

Nassim

Nassim le 30/09/2016


@Nassim

Voila de quoi suivre de nombreux mots-clés > https://www.serplab.co.uk/ ;)

Xavier le 10/10/2016



Envie de laisser un mot ?