Podcast #028 : 5 étapes pour lancer un podcast audio


Tutoriel podcast audio


Cette semaine c’est un épisode de Parlons Web un peu particulier que je vous propose car pour la première fois j’enregistre celui-ci en solo.

Cela fait quelques semaines que l’idée me trottait dans la tête de vous proposer un épisode sans invité.

Les soucis c’est que je ne savais pas trop quel sujet aborder.

C’est alors que j’ai reçu, en une même journée, 3 messages de différentes personnes qui semblent s’intéresser de plus près au format du podcast et qui d’une certaine façon me demandaient :

Un podcast, comment ça marche ?

Plutôt que de faire une réponse individuelle à chacune de ses personnes je me suis dit que cela serait un bon investissement en temps (pour aujourd’hui mais aussi, et surtout, pour demain) que d’enregistrer ces conseils de base et d’en faire un podcast.

C’est donc le programme dans le podcast du jour où je réponds à ces 5 questions :

  • Quel types de podcasts vous pouvez réaliser ?
  • Quel est le matériel nécessaire pour enregistrer un podcast ?
  • Quels sont les logiciels pour enregistrer et monter un podcast ?
  • Comment faire pour publier votre podcast sur internet ?
  • Comment diffuser et faire connaitre votre podcast ?

Au sommaire de ce vingt-huitième épisode de Parlons Web

 

 

Dans cet épisode vous allez découvrir

  • 4 formats de podcast audio que vous pouvez réaliser.
  • Quels sont les avantages et les contraintes de faire des interviews ?
  • Pourquoi vous ne devez pas trop vous prendre la tête avec la question du matériel au départ ?
  • Le micro que j’utilise pour enregistrer mes podcasts et 2 autres options solides.
  • Quel logiciel utiliser pour enregistrer une conversation Skype ? (PC et MAC)
  • Quelles sont les solutions gratuites pour monter et finaliser votre fichier audio ?
  • Mes recommandations pour l’hébergement de vos fichiers MP3.
  • Comment faire pour intégrer son podcast sur son site internet (ou blog) ?
  • Comment diffuser votre podcast sur des plateformes comme iTunes ou Stitcher ?
  • Pourquoi vous devez absolument être présent sur iTunes ?
  • L’importance des notes et commentaires sur iTunes (et comment en avoir plus)
  • Et beaucoup d’autres choses …

Outils et liens cités dans cet épisode

Qu’en avez-vous pensé ?

Je dois vous avouer une chose.

Ça n’a pas été simple d’enregistrer ce podcast… être tout seul et parler dans un micro pendant de longues minutes n’est pas un exercice facile.

Cependant, il faut être honnête, j’ai bien aimé ça et je pense recommencer à l’avenir :)

Du coup, mon interrogation principale est maintenant de savoir ce que VOUS en avez pensé.

Est-ce que c’était suffisamment clair ? Avez-vous appris des choses ? Trop court ? Trop long ? Avez-vous besoin de précisions ?

Bref, tout ce qui vous passe par la tête vous pouvez me le dire en laissant un commentaire juste en dessous ou en m’envoyant un email.

Je compte sur vous !






Envie de recevoir encore plus de bons conseils ?

Guide Market Samurai

Si oui, rejoignez nos abonnés et vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et de qualité. En plus de cela, je vous enverrez gratuitement une copie du guide Dominez votre niche : Les secrets du Samouraï. Il suffit d’un clic sur le bouton orange ci-dessous !


   Retranscription écrite du podcast


Les commentaires c'est cool ! (Je m’exprime)


Bonjour Xavier,

Super podcast comme toujours. Mais il y a un point que personne n'aborde.
Pourquoi faire un podcast? Quel retour avons nous à faire un podcast? Peut on monnayer un podcast?
Ou est ce juste pour augmenter le nombre de "fans"?

Mr Scat le 03/12/2015


C'est cool d'en savoir plus sur les coulisses de Parlons Web, je suis fan de ce format (en tant qu'auditeur ;) ) et j'ai trouvé chacun de tes 28 épisodes passionnants.

Y a pas mal de boulot derrière mais c'est clair que les bénéfices sont énormes une fois que la machine est lancée.

J'espère que ce modèle va bien se développer en France car il y a de la matière et certains ont clairement le potentiel de produire de la qualité comme tu le fais parfaitement :)

Keep rockin' !

Maximilien le 03/12/2015


@Mr Scat

Tu as raison, je ferais un article pour donner mon point de vue sur cette question à cette question.

@Maximilien

Merci pour ton commentaire :)

Xavier le 03/12/2015


Bonjour,

Désirant mettre des podcasts sur mon site, ce podcast est super intéressant !

Juste une question : utilises tu un outil pour retranscrire tes podcasts en format texte (comme tu le fais pour certains) ?

Merci.

Jean le 26/03/2016


@Jean

Non pas d'outil, simplement de la sous-traitance :)

Xavier le 27/03/2016


Merci pour cet épisode Xavier, c’est un super outil pour démarrer dans le podcasting !

J’ai comparé les offres Libsyn et Podbean et c’est juste pour dire que quand même il y a une grosse différence de prix: 15$ / mois sur Libsyn et 9$ / mois sur Podbean pour une offre équivalente.

A l’année c’est quand même une sacré différence surtout quand on sait qu’en France le podcasting reste une activité souvent non rémunérée. ;)

Aussi, comment fais-tu la retranscription du podcast ? S’agit-il des notes / de ton script ou as-tu un logiciel qui t’écrit tout ? Car manuellement ce doit être long à faire même si très bon pour le SEO… :)

Lara le 02/06/2016


@Lara

Effectivement Podbean est moins cher donc oui pourquoi pas opter pour cette solution.

Pour ma part, tout étant déjà chez LibSyn, je ne vais pas bouger pour quelques dollars par an ^^

La re-trasncription écrite est sous-traitée, cela me coûte 35€ / heure d'audio.

Je l'ai fait pour 3 raisons :

- Une personne qui me contacte et qui me dit qu'elle est sourde et qu'elle ne peut pas écouter le podcast
- Des personnes qui ne peuvent pas écouter d'audio (au travail par exemple ...)
- Pour le SEO du blog en général

Xavier le 06/06/2016



Envie de laisser un mot ?



Retranscription écrite du podcast


Les 5 étapes principales qu’on va voir ensemble sont les suivantes. En fait déjà, la première question que vous devez vous poser, c’est :

  • Quel type de podcast vous voulez lancer ?

Ensuite, on va parler de la question du matériel, puis des logiciels.

Et enfin, les 2 derniers points ce seront :

  • Comment on fait pour héberger un podcast ?

Parce que finalement un podcast, ce sont des fichiers mp3 que vous devez héberger quelque part sur internet pour qu’ils soient disponibles auprès de vos auditeurs. Et une fois que vous avez passé cette étape, nous verrons ensemble :

  • Comment diffuser votre podcast ? Et comment essayer de le faire connaitre ?

Et pour cela, je vous partagerais quelques conseils et quelques retours d’expérience que j’ai pu avoir depuis que j’ai lancé Parlons Web.

Alors, dans un premier temps, la question du type de podcast que vous voulez lancer.

En fait, il existe plusieurs types de podcasts. Et en gros, moi aujourd’hui donc, j’ai choisi le format des interviews. Mais vous pouvez tout à fait lancer des podcasts en solo. Et les podcasts en solo n’ont pas forcément besoin de durer extrêmement longtemps. Il y a plein de gens qui font des podcasts, qui publient alors ça peut être, une fois par jour, ça peut être une fois par semaine, mais ça va être des podcasts bien souvent qui vont durer juste quelques minutes. Et finalement, produire un podcast qui va durer 5 minutes, imaginons, et que vous le publiez une fois par semaine et bien, ce n’est pas du tout contraignant et c’est déjà un premier pas dans cet univers qui vous permet de commencer à vous faire connaitre, de commencer à être visible sur iTunes ou sur d’autres supports et qui vous permet aussi donc de créer cette relation qui est toujours un petit peu particulier entre vous et votre audience. C’est-à-dire qu’en général, quand on va faire un podcast. On va rester, ne serait-ce que 5 minutes en tête à tête avec la personne. Et du coup, ça crée une relation qui est quand même différente, qui est souvent bien plus chaleureuse, bien plus intime d’une certaine façon avec son audience que ce qu’on peut avoir si on publie un article sur son blog par exemple.

Donc la première solution, et la plus simple, c’est effectivement de lancer des podcasts en solo. Alors, je vous ai dit que vous pouvez lancer des podcasts de 5 minutes, mais après rien ne vous empêche de faire des épisodes bien plus longs. Et aujourd’hui, je pense qu’on devrait passer à peu près une demi-heure ensemble, je pense. On verra bien. Donc, ensuite, l’autre solution si vous ne vous sentez pas de partir en solo, c’est effectivement de produire des épisodes avec un coanimateur ou une coanimatrice. Et donc, vous pouvez faire ça en duo, vous pouvez faire ça en trio après avec autant de personnes que vous voulez. Et un des exemples les plus connus en France par exemple, c’est le podcast du Rendez-vous Tech avec Patrick Beja qui avait été invité justement sur le 15e épisode de Parlons Web où Patrick nous explique que justement, son podcast, c’est des discussions autour de l’univers des nouvelles technologies. Et en général, il a 2, 3, 4 invités. Après à mon avis, il vaut mieux ne pas avoir trop non plus d’invités parce que ça peut vite devenir une sorte de cacophonie. Après, ça dépend des sujets et de l’implication des gens et s’il y a matière à débat ou pas. Mais voilà, je pense que 2, 3, 4 personnes maximum, à mon avis, c’est un bon équilibre pour faire ce genre de podcast. Après, voilà, ça aussi, ça a ses avantages. Et je pense que c’est sympa de pouvoir se dire qu’on produit quelque chose à plusieurs. C’est aussi sympa de pouvoir aussi « se reposer » sur les épaules de quelqu’un d’autre pour animer aussi ce podcast et le faire vivre. Par contre, il va falloir que vous trouviez des personnes pour vous accompagner dans cette aventure. Je sais que tout le monde n’a pas forcément des contacts qui pourront vous accompagner.

La troisième solution que j’ai notée c’est justement le format des interviews. Et donc, c’est le format que j’ai choisi, moi, pour Parlons Web. Vos interviews en général vont durer entre 30 min et 1 h. Après bien sûr, là aussi il n’y a pas de règles fixes. Vous pouvez faire moins, mais à mon avis en moins d’une demi-heure, c’est un peu difficile de rentrer vraiment dans le sujet et de creuser les sujets dont vous voulez parler. Et après si vous faites plus d’une heure, malheureusement, on risque de lasser les gens. Après, je sais, et moi, j’en ai fait l’expérience sur Parlons Web, que parfois ça déborde parce que justement l’invité a beaucoup de choses à dire et que les sujets abordés sont intéressants et du coup, ça peut déborder de plus de 1 h. Moi j’ai décidé de ne pas vraiment me fixer de limite. C’est-à-dire que je pars en général sur la base que la discussion et que l’interview va durer 1 h, après, si ça doit durer plus et bien ce n’est pas grave, ça va durer plus. Et puis voilà, je me dis que de toute façon si ça dure plus d’une heure, c’est que quand même les sujets évoqués sont intéressants. En tout cas de mon point de vue et donc du coup, si ça m’intéresse, et bien ça devrait aussi intéresser les auditeurs du podcast.

Un autre format que vous pouvez adopter, c’est un peu le format qu’on retrouve en radio et c’est finalement le format de reportage. Ce qui vous permet en général de retranscrire un événement ou de partager une situation que vous êtes en train de vivre. Alors, ça par contre du coup, en général, ça demande pas mal de boulot parce que ça nécessite de faire un script qui va permettre de lier les différentes interviews que vous avez pu capter au moment de l’événement. Ça vous demande aussi de capter des sons d’ambiance. Ça vous demande de faire un tout un tas de choses. Mais après, c’est vrai que ça peut être un format qui peut être extrêmement agréable pour les auditeurs. Et puis ça peut être quelque chose qui change et qui est intéressant.

Alors, aussi l’autre solution, et c’est un peu ce que je fais aujourd’hui en vous publiant ce podcast en solo, c’est que vous pouvez aussi mixer un peu les formats et du coup varier les plaisirs.

Alors, pour creuser un petit peu plus concernant le format de l’interview, j’ai noté quelques avantages et quelques inconvénients et je vous propose de les partager avec vous. Alors, déjà le premier gros avantage de réaliser des interviews, c’est que vous allez pouvoir construire votre réseau. Du coup, votre podcast est une formidable excuse, une excuse au sens propre du terme, pour aller contacter des gens que vous ne connaissez pas, que vous ne connaissez pas personnellement en tout cas, eux, n’ont peut-être jamais entendu parler de vous. Mais en général, quand on propose à quelqu’un de venir parler, de venir raconter son histoire et de partager son expertise, cette personne elle va être contente et elle va être d’accord pour participer. Donc, ensuite, vous avez déjà ce premier contact et après, libre à vous de continuer dans cette direction pour faire en sorte que la relation que vous avez construite au cours de ce premier rendez-vous de 1 h où vous avez enregistré le podcast pour continuer à la faire vivre, et puis du coup, créer un réseau comme ça de personnes dans votre secteur que vous connaitrez.

Ensuite, le deuxième gros avantage, et c’est le cas, moi, aujourd’hui à chaque fois que j’enregistre un épisode de Parlons Web, c’est qu’on apprend en tant qu’« interviewer », on va dire, on apprend beaucoup de chose et on se forme. Et l’avantage que vous avez, c’est que du coup, quel que soit le sujet, alors il y a des sujets où vous ne serez pas forcément concerné au premier plan. Et si on prend par exemple, l’épisode de la semaine dernière où j’ai invité Rodrigue qui parlait d’e-commerce, moi je ne gère pas de site e-commerce, mais ça n’empêche pas que j’ai cette curiosité que j’aime comprendre comment les choses fonctionnent. Et du coup, j’ai appris plein de choses avec Rodrigue. Et je ne sais pas ce que me réserve l’avenir et de mon activité sur internet. Mais je sais que si un jour, j’ai besoin de conseils en terme de e-commerce, je sais que j’ai cet épisode-là qui est disponible et que je pourrais réécouter à volonté et aussi je sais que je pourrais du coup, contacter Rodrique pour lui poser vraiment les questions qui me concernent parce que justement, j’ai créé ce réseau-là. Et donc, l’avantage de l’interview, c’est que, quand vous allez construire le plan de l’interview et des questions que vous pouvez poser et bien, vous pouvez tout à fait répondre aux questions qui vous concernent au premier plan, et donc, du coup, obtenir des réponses de la part de personnes qui ont beaucoup plus d’expérience que vous, qui sont des « experts » sur le sujet que vous allez aborder. Et ça, c’est vraiment une valeur qui est super agréable.

Ensuite, même si vous n’êtes pas expert sur un sujet en particulier, le fait d’avoir eu cet invité, d’avoir eu cette conversation et de lui avoir posé cette question et bien d’une certaine façon, ça associe votre nom à l’autorité et au domaine d’expertise de cet invité. Et du coup, malgré tout, vous obtenez au fil des podcasts que vous publiiez et au fil des interviews que vous réalisez, vous obtenez un statut d’« expert » auprès de vos auditeurs et auprès de toutes les personnes qui vont vous découvrir au fil de la vie de votre podcast. Et ça, c’est quand même parce que, prenons le cas de Parlons Web. Imaginons que l’on pose la question suivante à l’un de mes auditeurs : « Est-ce que tu aurais une personne à me recommander dans l’univers du web marketing ? », alors, il ne pensera pas forcément à moi dans tous les cas de figure, mais le fait d’avoir parlé d’email marketing, d’avoir parlé de référencements, d’avoir parlé de conversions, d’avoir parlé blogging, d’avoir parlé e-commerce, d’avoir parlé plug-in Wordpress, le fait d’avoir parlé de ces diversités de sujets fait que finalement, le podcast et donc le blog qui est rattaché devient une référence et donc j’ai beaucoup plus de chance d’être cité parce que j’ai eu tous ces invités qui ont partagé leurs expertises que si c’était simplement moi qui avais publié des articles sur mon blog.

Et enfin, le dernier avantage que j’ai identifié, c’est que, finalement toutes les personnes que vous allez recevoir dans votre podcast, et bien ces personnes en général vont partager l’épisode qui les concerne et potentiellement les autres auprès de leurs propres audiences. Et donc là aussi, c’est pour vous un formidable levier pour vous faire connaitre, pour faire connaitre votre podcast dans un premier temps, puis imaginons votre blog, et à travers votre blog et bien du coup faire connaitre votre personne, vos produits et éventuellement les services que vous proposez.

Alors parmi les contraintes qu’on peut retrouver par rapport au format de l’interview, j’en ai identifié 3 principaux. Et le premier, c’est que ça prend du temps. Effectivement, c’est pas mal d’échanges par mail pour fixer un rendez-vous, ça demande du temps de préparer les questions et de faire un travail de recherche autour de la personne que vous allez interviewer. Et en général aussi, ça va être plus de montage. Il peut y avoir les aléas du direct qui font que votre interview va nécessiter en général un peu plus de montage que le fait de s’enregistrer en solo en train de parler devant son micro. La deuxième contrainte, c’est qu’en général, une personne que vous allez interviewée, donc les interviews se font par Skype en général, une personne que vous allez interviewer n’aura pas forcément un micro de très bonne qualité en face. Et du coup, la qualité du son du podcast ne sera pas forcément super. Et aussi comme, les interviews se font à travers Skype et donc à travers internet, on est toujours à la merci d’un problème technique, d’un problème de connexion ou de déconnexion plutôt d’ailleurs. Et donc ça, c’est les aléas qu’il faut prendre en compte. Et le troisième point aussi c’est qu’en fait, il y a certaines personnes qui ne sont pas toujours très simples à interviewer. Ce n’est pas qu’elles n’ont pas des choses intéressantes à dire et bien souvent au contraire. C’est juste que c’est un format qu’elles n’ont pas l’habitude de pratiquer et donc, elles ne vont pas être très à l’aise et clairement, il y a certaines interviews qui sont plus difficiles à réaliser que d’autres.

Et donc après, voilà, c’est pour ça que le conseil à la rigueur que je peux vous donner, si vous décider de lancer un podcast et si vous choisissez d’interviewer des personnes et bien, je vous recommande de commencer par des personnes que vous connaissez. Parce qu’en fait, déjà, ces personnes-là vont être à l’aise, parce que voilà, vous vous connaissez mutuellement et ensuite c’est d’une certaine façon pour vous les moyens de faire vos preuves. Donc vous faites vos preuves avec, imaginons, les 5 premiers épisodes de votre podcast, ces 5 personnes que vous connaissez. Et une fois que vous avez fait vos preuves à ce niveau-là, et bien du coup, vous pouvez aller démarcher d’autres personnes que vous connaissez moins ou pas du tout pour dire : « Regarde, je publie ce podcast-là de façon régulière depuis un mois, 2 mois, 3 mois ». Et du coup, ces personnes-là vont être plus enclins à participer à votre podcast que si vous arriviez, vous disiez : « Ah salut, je voudrais faire un podcast, je voudrais faire ceci, je voudrais faire cela », mais dans les faits, tant que vous n’avez pas montré des résultats concrets, ça va être plus difficile de les convaincre. Donc voilà, c’est une petite astuce que vous pouvez utiliser.

Alors, maintenant, on peut passer au deuxième point qui est la question du matériel. Quel matériel utilisé pour l’enregistrement de votre podcast ?

Le tout premier conseil que je puisse vous donner, c’est en fait, de faire simple, de faire extrêmement simple et surtout avec ce que vous avez sous la main. Parce qu’en fait, lorsque vous allez commencer à enregistrer vos podcasts, vous allez dans un premier temps devoir valider le fait que vous aimez vraiment faire des podcasts. Voilà, c’est Tim Ferriss qui a raconté cette expérience. Lui, le jour où il a sorti son podcast, il s’est posé la question de savoir s’il allait apprécier ou pas ce format et s’il allait apprécier ou pas le fait de le produire. Et donc, du coup, il s’est donné un seul objectif au départ, c’était d’enregistrer les 6 premiers épisodes. Donc ce qu’il a fait, il a enregistré les 6 premiers épisodes un peu à l’arrache je pense, avec des copains justement, avec des copains qu’il pouvait avoir et sans avoir un matériel extraordinaire. Et en fait, ça lui a permis de valider le fait qu’il aime ou pas les podcasts. Il a apprécié et du coup maintenant, il a continué, il a fait des dizaines et des dizaines d’épisodes. Mais avant de l’avoir fait, vous ne pouvez pas être sûr que vous allez aimer. Donc c’est pour ça, n’investissez pas dans un super micro et dans tout un matériel de la mort qui tue, si vous n’avez même pas la certitude que vous allez aimer enregistrer des podcasts. Donc, commencez en faisant extrêmement simple. Et voilà, si je peux vous donner un exemple, c’est par exemple le cas de Jean Rivière du blog Webmarketing Junkee qui enregistre la plupart de ces formations avec le micro des écouteurs de son iPhone. Alors bien sûr ce n’est pas une excuse pour faire quelque chose vraiment de mauvaise qualité, mais en tout cas, ça reste malgré tout suffisant pour diffuser votre message et pour apporter de la valeur aux gens qui vont vous écouter. Donc, faites simple et ne cherchez pas à vous compliquer et à vous perdre dans les questions techniques. Et donc, une fois que vous avez commencé ça, vous avez enregistré 5 ou 6 épisodes, vous voyez que c’est quelque chose qui vous plait et qui du coup, sur lequel vous avez envie de continuer alors dans ce cas là, effectivement, il est recommandé d’investir un petit peu d’argent pour s’équiper d’un bon microphone et de différentes petites choses.

Alors, pour vous en dire plus sur l’équipement que j’ai moi, j’ai 2 choses. J’ai un micro qui est un Audio Technica ATR2100. Et ce qui est bizarre avec ce micro, c’est la différence de prix qui peut exister entre les mêmes produits, exactement le même entre Amazon.fr et Amazon.com. Pour que vous ayez une idée, j’ai été voir à l’instant les prix et en fait, ce microphone, on le trouve à 200 € sur Amazon.fr, donc 200 €, c’est quand même une somme conséquente, on est d’accord. Par contre, vous pouvez le trouver à 54 $ sur Amazon.com. Alors, clairement, même s’il peut y avoir des frais de port et des frais de douane qui peuvent être plus importants, clairement, il faut se rendre sur Amazon.com pour acheter ce micro qui est vraiment un très bon produit d’entrée de gamme. Et je sais que moi, j’ai eu beaucoup de retour de gens et d’auditeurs qui m’écoutent et qui me disent que le son est agréable et que ça fait une voix sympa et que d’une façon globale, le podcast est agréable à écouter. Donc voilà, pour 54 $ + frais de ports, mais pour 54 $, c’est vraiment un très bon prix.

Après alors, je ne vais pas rentrer dans le détail des différents micros qui peuvent être disponibles. Vous cherchez sur Google : micro podcast et puis, vous aurez des tonnes d’articles qui expliquent ça. À la rigueur, il y a peut-être juste 2 références que je vais vous proposer qui sont connues et souvent recommandées. Le premier, c’est le Blue Yeti, qui est un microphone qui est souvent recommandé et qui là, est disponible à partir de 133 € sur Amazon.fr. Donc c’est un microphone qui est vraiment de qualité, qui est un peu à un niveau intermédiaire, on va dire, en matière de prix et qui aussi, permet d’avoir des résultats très satisfaisants. Et après, plus dans le haut de gamme, je ne sais pas exactement comment ça se prononce, mais c’est Heil PR40. Celui-là à l’heure actuelle, il n’est pas disponible sur Amazon.fr à l’heure où j’enregistre ce podcast, mais vous pouvez le retrouver sur Amazon.com à partir de 327 $. Et clairement le Heil PR40, c’est vraiment la référence utilisée par tous les gros podcasters américains tels que Patt Flynn ou John Lee Dumas de Entrepreneur On Fire. Ensuite le petit accessoire que vous pouvez ajouter sur votre micro, c’est le filtre anti vent et anti pop. Et donc, c’est un filtre que vous mettrez entre votre micro et votre propre bouche. Et c’est un filtre qui permet d’améliorer la qualité du son que vous allez produire d’une façon générale et donc ça ne coute pas très cher, c’est entre 5 et 20 € en fonction des modèles. Dans tous les cas, ce n’est pas une fortune. Donc à mon avis, ajoutez-le à votre panier, ça ne vous coute pas beaucoup plus cher et si ça vous permet d’avoir un podcast d’une meilleure qualité et bien du coup, c’est quand même très agréable pour les gens qui vont vous écouter parfois pendant des heures et des heures.

Alors, maintenant, passons à la question des logiciels. Alors déjà il y a 2 types de logiciels, on va dire. Il y a les logiciels que l’on va utiliser pour l’enregistrement du podcast et ensuite, ce qu’on va utiliser pour le montage et pour la préparation du fichier audio.

Alors pour l’enregistrement, là encore, je vais parler de ma propre expérience parce qu’il y a plein de logiciels qui permettent d’enregistrer des conversations ou le fluo audio qui peut passer sur un ordinateur. Pour ma propre expérience, je vous recommande d’utiliser le logiciel Pamela. Pamela donc, c’est un logiciel qui est disponible sur PC et son équivalent sur Mac s’appelle « Call Recorder ». Et l’avantage de Pamela donc c’est un logiciel qui va se « pluguer » à Skype et qui va détecter lorsque, par exemple, lorsqu’il y a un appel entrant, il va vous proposer automatiquement d’enregistrer cet appel. Donc ça, c’est nickel parce que du coup, vous ne pouvez pas oublier le fait de lancer l’enregistrement de votre conversation. Et un des gros plus de passer par exemple par Pamela ou par Call Recorder plutôt que d’enregistrer directement le fluo audio du son de votre ordinateur, c’est que le fichier audio qui va être généré par Pamela va faire la distinction entre votre voix et la voix de votre invité. Donc vous vous retrouvez sur Skype avec votre invité, vous enregistrez votre conversation et au final, Pamela va générer un fichier mp3 en stéréo. Et donc du coup la piste droite, ça va être votre voix et la piste gauche, ça va être la voix de votre invité. L’avantage de ça, c’est qu’une fois que vous importez votre mp3 dans le logiciel de montage, vous pouvez du coup séparer les 2 pistes et ainsi faire du montage assez fin finalement parce qu’imaginons que mon invité est en train de parler et de mon côté du micro, je me mets à tousser. Je pourrai tout à fait effacer le fait que je tousse sans toucher à la réponse de mon invité par exemple. Donc ça, ça facilite le montage et c’est quand même très agréable. Alors une fois que vous avez enregistré donc votre conversation, c’est ce que je vous disais, vous avez un fichier mp3 qui est fourni par Pamela. Et du coup, pour la partie du montage, moi, je passe par Audacity. Donc Audacity, c’est un logiciel qui est compatible pour PC et Mac et qui en plus, a la bonne idée d’être gratuit. Alors c’est vrai que ça, je ne l’ai pas précisé, mais Pamela et Call Recorder, ce sont 2 logiciels payants. Ça ne coute pas une fortune, je crois que Pamela, ça m’a couté dans les 50 $, ça doit être quelque chose comme ça.

Et donc, ensuite dans Audacity, bon et bien, vous importez vos différentes pistes audio. Alors si je continue à suivre mon exemple, moi en gros j’importe 3 pistes audio + le générique. Donc en gros, j’importe 4 pistes audio. J’importe le générique, j’importe la petite intro, j’importe l’interview donc la discussion que j’ai pu avoir avec la personne et la conclusion. Et après avec Audacity, donc c’est un logiciel qui est vraiment extrêmement simple à utiliser, qui répond parfaitement à mes besoins donc moi aujourd’hui je n’ai pas ressenti le besoin d’aller voir, d’aller utiliser d’autres logiciels qui sont parfois payants. Mais voilà, Audacity, ça vous permet de gérer le niveau de vos sons, ça vous permet par exemple de faire des fondus en ouverture ou en fermeture. C’est-à-dire qu’à la fin de vos génériques par exemple, vous pouvez dire sur les 10 dernières secondes, ça va réduire le volume au fur et à mesure que les 10 dernières secondes passent. Vous pouvez sélectionner une partie de votre fichier audio et la supprimer comme vous supprimeriez un fichier sur votre ordinateur. Enfin, voilà, vous pourrez faire tout un tas de choses, comme je disais, moi je ne suis pas expert en son, et je sais qu’il y a des filtres qu’on peut appliquer. On peut faire tout un tas de choses, mais voilà, donc Audacity, moi, je le recommande effectivement.

Et donc après, une fois que vous avez fait votre montage au sein d’Audacity alors vous exportez votre fichier au format WAV. Et avant de le convertir en mp3, ce que je vous recommande, c’est de le passer à travers un logiciel qui s’appelle Levelator. Levelator, c’est un petit logiciel extrêmement simple qui vous permet d’ajuster le niveau du son de votre podcast. Imaginons que vous êtes un moment dans votre podcast, vous êtes en train de parler et vous vous rapprochez du micro et puis 5 min plus tard, vous vous en êtes éloigné. Et bien dans ce cas là, le niveau de l’audio de votre podcast ne sera pas forcément toujours cohérent. Et c’est un peu la même chose d’ailleurs entre votre propre niveau et celui de votre invité. Vous aurez peut-être un décalage et votre voix sera peut-être plus forte que celle de votre invité. Et bien du coup, avec Levelator, vous pouvez faire ça de façon extrêmement simple puisque vous avez juste à sélectionner le fichier WAV que vous avez exporté d’Audacity. Vous le glissez et déposez sur Levelator. Et ensuite, vous laissez la magie opérer et le logiciel va faire tout le nécessaire pour justement ajuster ce niveau sonore de votre podcast.

Donc, une fois que le fichier audio a été généré par Levelator, ensuite je l’importe dans iTunes et c’est là que je fais 2 choses. Un, je convertis en mp3, parce que comme ça, il prendra beaucoup, beaucoup moins de place que si on le laissait au format WAV et ensuite, c’est iTunes que j’utilise aussi pour taguer le fichier mp3. C’est-à-dire qu’au sein d’un fichier mp3, on peut rentrer le nom de l’épisode, le nom du podcast, le nom de la personne qui le produit, le numéro. Donc par exemple ici, c’est le 28e épisode. On peut rentrer l’année, on peut même intégrer au sein du fichier audio, une image d’illustration. Donc, tout ça, vous pouvez le faire directement au sein de votre fichier mp3 et vous pouvez le faire en utilisant iTunes.

Donc là, vous êtes déjà pas mal parce que vous avez enregistré votre podcast, vous l’avez monté, vous l’avez tagué comme il faut. Maintenant, ce qu’il faut c’est que vous puissiez le diffuser. Et donc, pour faire ça, vous devez dans un premier temps, c’est comme un site internet, c’est comme un blog. C’est-à-dire que les gens quand ils vont sur votre blog, ils ne vont pas voir un fichier qui est présent sur votre ordinateur. Ils vont voir un fichier qui est présent sur un serveur, qui est accessible de partout depuis internet. Et bien, ça va être exactement la même chose pour votre podcast. C’est-à-dire que vous devez héberger votre podcast quelque part sur internet.

Alors, la première chose et petit avertissement que je peux vous donner, c’est qu’il ne faut pas, en tout cas ce n’est vraiment pas recommandé d’héberger votre podcast et donc vos fichiers mp3 sur le même hébergement que celui où se trouve votre site ou votre blog pour la simple et bonne raison qu’une conversation de 45 min, 1 h entre 2 personnes qui va être enregistré au format mp3, ça va à peu près peser 50Mo. Alors, après, c’est un petit calcul grossier que je vais faire, mais imaginons qu’au cours d’un même mois, vous avez 5000 téléchargements de votre podcast. Et bien du coup, 50 Mo x 5000, ça fait un trafic de plus de 250 Go sur l’hébergement de votre blog ou de votre site. Et en fait, ces hébergements-là ne sont pas prévus pour ce type de trafic. Donc, du coup, la solution idéale, c’est de passer par des solutions dédiées qui existent et qui sont justement spécialisées sur l’hébergement du podcast. Alors, je vais vous expliquer comment ça fonctionne exactement, mais avant donc je vais vous donner 2 noms qui sont connus, alors moi, la solution que j’utilise, c’est Libsyn. Donc c’est l-i-b-s-y-n.com. Et après, il y a aussi une autre solution qui s’appelle Podbyn qui est aussi connue et qui à priori a fait ses preuves. Moi je suis chez Libsyn, j’en suis entièrement satisfait. Et en plus, en termes de tarif, c’est quand même à peu près kif-kif. Donc voilà, pour vous faire une idée, l’offre standard de Libsyn est à 15 $ par mois. Donc ce n’est vraiment pas grand-chose, et l’offre un petit peu plus avancée, c’est celle que j’utilise moi à l’heure actuelle, est à 20 $ par mois. Donc ce n’est vraiment pas le bout du monde.

Pour vous expliquer comment ça marche, le principe est le suivant. C’est-à-dire que chaque mois en fait, vous allez acheter de l’espace disque qui va être mis à disposition pendant le mois en question. Donc, imaginons que nous soyons le 1er décembre. Et bien le 1er décembre, Libsyn va faire en sorte, donc si vous allez opter pour l’offre standard, vous allez avoir 250 Mo par mois. Donc le 1er décembre, je vais avoir 250 Mo d’espace disponible. Si j’envoie un podcast de 50 Mo, il va m’en rester 200. Et du coup, au fur et à mesure des podcasts que je vais envoyer, je vais occuper de la place sur mon hébergement, mais je n’ai aucune limitation en terme de téléchargement. C’est-à-dire que c’est vraiment la taille de ce que j’envoie sur les serveurs de Libsyn qui compte. Après, que mon podcast soit téléchargé, 5000 fois, 50 000 fois ou 100 000 fois, peu importe, ça, c’est compris dans l’abonnement. Moi, la seule chose qui m’importe, c’est, combien pèsent les fichiers mp3 que je vais envoyer chez eux ? Donc l’offre standard de Libsyn est à 250 Mo par mois. Moi, du coup, j’avais eu une fois un problème de place et donc je suis passé à l’offre supérieure qui est donc un petit plus cher, qui est juste 5 $ plus cher et qui permet d’héberger jusqu’à 400 Mo par mois. Et l’offre avancée aussi permet d’avoir des infos plus détaillées au niveau des statistiques concernant votre podcast. Donc sincèrement, pour 5 $ par mois, je pense que ça vaut vraiment le coup d’aller voir ce qu’ils proposent et de tester au moins. Au pire si, ça ne vous convient pas, vous pouvez dans tous les cas retourner à l’offre à 15 $ par mois. Donc une fois que vos fichiers mp3 sont maintenant disponibles chez votre hébergeur, le nerf de la guerre finalement, ça va être de diffuser et de faire connaitre votre podcast.

La première chose, c’est que votre hébergeur va vous fournir en général un lecteur HTML que vous pouvez intégrer sur votre site. Et donc du coup, c’est extrêmement simple parce qu’imaginons donc, vous créez une nouvelle page ou un nouveau post sur votre site Wordpress, et ensuite vous n’avez plus qu’à faire un copier-coller du code que va vous fournir votre hébergeur. Et dans ce cas-là, le lecteur donc avec un bouton « play », un bouton « pause » avec la petite barre d’avancement, éventuellement une image. Après, ça dépend des hébergeurs et des options que vous choisissez. Mais en tout cas, vous pouvez très facilement diffuser vos podcasts et donc, intégrer vos podcasts au sein de certaines pages de votre site ou au sein de certains articles de votre blog. Après d’ailleurs, il y a certains de ces hébergeurs qui proposent carrément des plug-ins Wordpress et donc ça vous facilite encore plus l’intégration de votre podcast directement au sein de votre site.

L’autre solution, comme on disait tout à l’heure, c’est que finalement un podcast, c’est simplement un fichier mp3. Et donc, vous pouvez tout à fait opter pour des lecteurs autonomes que vous pourrez intégrer à votre site et qui vous permettront de lire des fichiers mp3 et en plus l’avantage, c’est qu’en général ces lecteurs peuvent aussi lire d’autres formats de fichier. Après à la question, qu’est-ce qui ferait que vous pourriez opter pour un lecteur de fichier autonome plutôt que par celui qui est fourni par votre hébergeur ? Et bien en général, ça va être des questions de design. Et puis ça, ça va aussi être des questions de fonctionnalités. C’est-à-dire que par exemple, votre hébergeur ne va pas toujours vous proposer un lecteur de fichier qui vous permet par exemple de faire des playlists, et en fonction des cas de figure de chacun, ça peut être intéressant de faire des playlists pour peut-être justement inciter les personnes qui vous écoutent à découvrir d’autres épisodes plus facilement et donc potentiellement à devenir de plus en plus fans de ce que vous proposez. Au niveau des lecteurs autonomes, c’est pareil, il y en a vraiment beaucoup. Il y en a des gratuits, il y en a des payants. Un qui est très connu parce que justement Patt Flynn est un des gros acteurs du podcasting, c’est le Smart Podcast Player qui est disponible uniquement pour Wordpress et qui a un mode de fonctionnement qui est un peu particulier parce qu’en fait le paiement se fait au mois ou à l’année en fonction de l’offre que vous choisissez et du coup, ça vous coute soit 12 $ par mois, soit 97 $ à l’année soit 8 $ par mois. Ensuite, vous avez aussi la possibilité d’acheter des players qui sont disponibles par exemple sur Code Canyon. Donc là, l’avantage c’est que c’est un seul paiement et les prix sont bien moins importants, c’est-à-dire qu’on parle là de lecteur qui coute entre 7 et 21 $. Alors après voilà, les fonctionnalités ne sont pas les mêmes, les questions de design et questions de personnalisation ne sont pas les mêmes. Donc après à vous de voir si vous trouvez une offre qui correspond à la vôtre. Je ne dis pas que l’offre de Patt Flynn et du Smart Podcast Player n’est pas moins intéressante qu’un lecteur qui couterait 21 $ chez Code Canyon. Ça dépend vraiment de vos besoins et donc après, libre à vous de choisir une solution ou une autre. Donc ça, c’était pour le premier cas de figure. Vous allez diffuser donc votre podcast directement au sein de votre propre blog ou de votre propre site.

Mais l’intérêt du podcast c’est justement qu’il vous offre aussi une visibilité à travers d’autres plates formes. Alors ça, comment ça marche ? La première chose c’est en fait, lorsque vous publiez un nouvel épisode à travers votre hébergeur, en fait, votre hébergeur vous fournit un flux RSS. Donc un flux RSS, c’est un fichier qui contient l’ensemble des informations de votre podcast. Donc c’est par exemple, un fichier où il va y avoir le nom de votre podcast, le titre de votre épisode, le numéro de votre épisode, la description, les mots-clés qui vont caractériser cet épisode si vous en avez mis et le lien vers le mp3. Et l’intérêt c’est que ce flux RSS, vous pouvez le soumettre à des services tels qu’iTunes ou Stitcher. Moi, c’est les 2 que j’utilise. L’avantage, c’est qu’iTunes est présent par défaut sur tous les iPad et les iPhone et donc c’est une application qui est disponible et utilisée par des millions de personnes. Après l’autre application sur laquelle j’ai soumis le flux RSS de Parlons Web, c’est Stitcher. Et Stitcher, c’est une application qui est compatible Android et IOS. Donc il peut être aussi installé sur un iPhone par exemple et qui elle aussi, permet d’accéder à des centaines de podcasts qui sont publiés à travers le monde. Alors, l’intérêt du flux RSS, c’est qu’il contient des informations propres à tous vos épisodes, mais aussi le gros plus. C’est qu’en fait, une fois que vous avez soumis votre flux RSS à iTunes, et bien iTunes, environ toutes les heures, va aller interroger ce flux et voir s’il y a de nouveaux épisodes. Et à partir du moment où il y a un nouvel épisode qui est publié sur votre propre flux RSS, ça va automatiquement mettre à jour la page de votre podcast sur iTunes et ça va diffuser votre podcast à toutes les personnes qui sont abonnées à travers iTunes, à travers Stitcher ou à travers tous autres types d’applications. C’est-à-dire qu’aujourd’hui sur Android par exemple, on peut télécharger une application qui s’appelle : Podcast Addict. À travers Podcast Addict, vous pouvez spécifier le flux RSS d’un podcast. Et lorsque vous lancez l’application, l’application automatiquement va chercher des mises à jour et si elle voit qu’il y a un nouvel épisode de Parlons Web qui est disponible, là, imaginons, nous sommes jeudi, il y a un nouvel épisode qui vient d’être publié. Et bien, l’application va me dire « Ouuuup, regarde, il y a un nouvel épisode de Parlons Web qui est disponible. Est-ce que tu veux l’écouter ? Est-ce que tu veux le télécharger pour l’écouter plus tard ? » Et puis voilà, ça c’est vraiment important de le faire parce que du coup, ça permet aux gens de s’abonner. Et ils n’ont pas besoin de venir sur votre blog, ils n’ont pas besoin d’attendre votre email pour savoir qu’il y a un nouvel épisode qui est disponible.

C’est du coup, le podcast rentre vraiment dans la vie quotidienne des gens et puis petit à petit, ils vont prendre l’habitude de vous écouter. Ils vont vous connaitre, ils vont s’habituer. Et puis, petit à petit, vous allez acquérir ce statut de personnes qui fait partie plus ou moins de leur vie quotidienne et pour qui ils vont attendre des épisodes et ils vont prendre du plaisir à se dire : « Ah, super ! Il y a un nouvel épisode qui est disponible. Je vais aller écouter ça. »

Alors, avant de continuer, je vous propose de faire un petit focus sur iTunes parce que clairement, si vous avez un podcast, il faut que vous soyez présent sur iTunes. C’est comme si vous faisiez de la vidéo et que vous n’étiez pas présent sur YouTube. Ça n’a pas de sens ! Et bien, c’est la même chose. iTunes, c’est la même chose pour les podcasts parce que finalement, en fait, iTunes, en tant que tel vous apporte de la visibilité. C’est-à-dire que moi, j’ai déjà reçu des emails de personnes qui m’ont découvert à travers iTunes. Et si vous voulez avoir une petite idée, par exemple, le mois dernier donc c’était le mois d’octobre 2015, le mois dernier j’ai eu plus de téléchargements du podcast que de pages vues sur mon blog. Donc voilà, je vous laisse quand même une info qui est quand même intéressante sur le fait que finalement, aujourd’hui malgré toutes ces histoires de référencements et de choses comme ça, aujourd’hui, en tout cas en ce qui me concerne, le blog n’a jamais eu une énorme audience. Ça, c’est indéniable ! Mais aujourd’hui en ce qui me concerne, finalement j’ai plus d’activités sur ces 25, 26 podcasts qui sont actuellement disponibles sur iTunes que sur l’ensemble, sur la centaine d’articles qui sont aujourd’hui publiés sur le blog. Donc ça, c’est quand même intéressant. Donc à mon avis, l’étape iTunes est tout à fait obligatoire si vous êtes sérieux et que vous voulez utiliser des podcasts pour vous faire connaitre. Et en plus, vous devez utiliser la période de lancement sur cette plateforme pour ensuite créer une sorte d’effet boule de neige.

C’est-à-dire, quand vous publiez un nouveau podcast sur iTunes, vous allez apparaitre dans les nouveautés. Le fait d’apparaitre dans les nouveautés, ça vous donne une énorme visibilité. C’est un peu comme si vous étiez présent sur la page d’accueil de YouTube pendant plusieurs semaines. Donc voilà, c’est un peu ça. Donc, l’intérêt c’est que le fait d’apparaitre dans les nouveautés, les gens vont vous découvrir. S’ils vous découvrent et que vous proposez des contenus de qualité, ils vont s’abonner. Et s’ils s’abonnent et bien, ils vont avoir tendance à laisser plus de commentaires, ça va faire plus de téléchargements. Et tout ça, c’est des signaux forts qui vont faire que votre podcast va être recommandé de plus en plus à différents endroits au sein d’iTunes.

C’est-à-dire que par exemple, quand vous allez dans iTunes et si vous allez dans la page dédiée au podcast Parlons Web, en bas de la page, vous avez une série de 10 ou 15 podcasts qui sont des podcasts plus ou moins similaires. Et bien à partir du moment où votre propre podcast atteint cette crédibilité, arrive à obtenir un certain nombre de notes et commentaires positifs, et bien, c’est vous qui allez apparaitre en dessous des épisodes de vos collègues ou concurrents. À voir, en fonction de comment vous voulez les considérer. Et ça du coup, c’est extrêmement puissant parce qu’imaginons que vous apparaissez dans votre catégorie, imaginons qu’il y a 100 podcasts, et que vous allez apparaitre en bas de 99 autres podcasts. Et bien, c’est autant de chances pour les gens de vous trouver et de découvrir votre contenu.

Et d’ailleurs, c’est pour ça qu’il est extrêmement important au sein de votre podcast de faire des appels à l’action. Que ce soit au début ou que ce soit à la fin de votre podcast, il est extrêmement important d’inciter les gens et de leur dire : « Allez ! Laissez un commentaire et mettez une note sur iTunes ». Parce qu’en fait, c’est vraiment l’effet boule de neige qui va vous permettre de sortir du lot et de vous démarquer de la concurrence. Mais le souci, c’est que c’est assez compliqué, car ça dépend beaucoup de la façon dont les gens écoutent votre podcast. Et pour les retours que j’ai eus et pour ma propre pratique par exemple, moi je sais que j’écoute beaucoup de podcasts quand je fais du sport, et donc quand je fais du sport et bien, je n’ai pas un ordinateur sous la main ou je n’ai pas un iPhone sous la main pour aller laisser un avis sur iTunes. Donc, vous en avez beaucoup dans ce cas de figure. Après il y a pas mal de gens qui écoutent aussi les podcasts dans la voiture ou dans les transports en commun. Et donc là encore, ce n’est pas toujours très simple pour pouvoir laisser un avis. Et 2 autres cas de figure qu’on m’a signalés, c’est le fait que les gens écoutent des podcasts pendant qu’ils font la vaisselle ou lorsqu’ils font des tâches ménagères plus ou moins intéressantes et là, c’est pareil. Une personne qui est en train de faire sa vaisselle, ça ne va pas être simple pour elle d’aller laisser un avis sur iTunes. Ça n’empêche pas de mettre ces appels à l’action parce qu’il peut y avoir des gens qui vont être au bon moment au bon endroit pour laisser un commentaire. Et dans ce cas-là, ce serait dommage de passer à côté de cette opportunité.

Mais de par mon expérience, il y a 2 choses qui fonctionnent vraiment mieux. C’est dans un premier temps de le faire à travers la newsletter ou les emails que vous envoyez à votre liste d’abonnés. Et là, du coup, vous pouvez tout à fait prévoir d’intégrer un message qui va demander à vos abonnés de laisser un avis. Donc ça peut être sur iTunes, ça peut être sur Stitcher aussi de laisser un avis pour que les gens laissent un commentaire et une note. Et ça, vous pouvez tout à fait l’intégrer dans votre follow-up par exemple. Et vous pouvez le faire une première fois, imaginons, je ne sais pas quelques semaines après que les personnes se sont abonnées à votre liste. Mais rien ne vous empêche de renvoyer le même message, je ne sais pas 6 ou 8 mois plus tard. À ce moment-là, la personne alors a complètement zappé le premier message que vous avez pu lui envoyer et du coup, et bien, elle ne sera pas forcément choquée par le fait que vous lui envoyez un message lui demandant de laisser un commentaire. Donc ça, c’est déjà une petite astuce.

Et ensuite ce qui fonctionne vraiment encore mieux, c’est le fait de demander en direct à la personne qui va vous contacter. C’est-à-dire que je ne vais pas aller démarcher des gens en leur disant, « Laisse un avis ici. Laisse un avis là. » Par contre quand une personne me partage sur les réseaux sociaux ou m’envoie un email pour me dire qu’elle apprécie le podcast, et bien toujours, et là, vraiment toujours, au début, j’ai hésité un peu, mais maintenant ce n’est plus le cas, toujours je lui demande, si tu n’as pas encore laissé un avis sur iTunes, pensent à en laisser. Ça m’aide à faire connaitre le podcast. Et finalement quand on a cette relation qui va être plus « intime » et plus proche avec la personne, et bien, du coup, la personne, elle va être beaucoup plus enclin à laisser un avis et un commentaire sur iTunes, sur Stitcher, sur votre propre blog et où vous voudrez.

Donc voilà, ça c’était une petite astuce et c’est un retour d’expérience qui vous permettra le jour où vous déciderez de lancer votre propre podcast, justement d’obtenir des résultats peut-être plus rapidement que ce que j’ai pu obtenir moi, au cours des premiers mois d’existence de Parlons Web.